Un oubli presque parfait

 

logo_science-poLe lieutenant-colonel Lucien Nachin, présenté comme un ami proche du général de Gaulle, fut un maillon de la Collaboration. Directeur du personnel de la société des autobus parisiens, ancêtre de la RATP, il s’est impliqué dans le transport en bus des juifs, des résistants et des communistes durant la Seconde Guerre mondiale. Sans doute protégé par de Gaulle, Lucien Nachin ne fut que provisoirement inquiété au moment de l’épuration, contrairement à nombre de ses collègues et supérieurs hiérarchiques.
Cette découverte glaçante et inédite, 70 ans après la Libération, permet de lever le voile sur le rôle des bus dans la Solution finale en France. Ainsi, de nouvelles questions émergent autour des zones de silence qui perdurent tant sur cette période sombre de l’histoire de notre pays, que sur les mécanismes de l’épuration après la guerre.
Cet oubli presque parfait a induit une succession d’événements familiaux tragiques et romanesques.
Les deux auteurs, Jean-Marie Dubois, métis, et sa compagne juive Malka Marcovich, ont mené durant deux ans une recherche tambour battant dont ils livrent un récit haut en couleurs. S’appuyant sur des documents d’archives et sur les réactions de leur entourage, ils mettent en lumière les ambigüités persistantes de la Collaboration, dont leur génération, et sans doute celle de leurs enfants, portent encore le poids.
Un récit choc et haletant, écrit après la révélation d’un secret bien enfoui concernant le grand-père maternel d’un des deux auteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s